Pour l’application Uber, la notation est valable aussi bien pour les chauffeurs que pour les utilisateurs. En effet, le géant américain est connu pour exclure ses chauffeurs avec une notation moyenne inférieure à 4,5/5. Et bien désormais, selon un article du Figaro, les clients australiens et néo-zélandais pourront aussi être bannis de l’application s’ils sont mal notés par les chauffeurs.

Pour une équité entre chauffeurs et usagers

C’est par une modification de ses conditions d’utilisation qu’Uber a défini cette nouvelle orientation. En effet, la direction a pris cette décision car elle estime que les chauffeurs « font davantage que conduire » avant d’ajouter qu’ils partagent leur propre voiture et leur temps avec les passagers.
Il s’agit donc d’une reconnaissance pour les chauffeurs et une preuve qu’ils sont tout autant des moteurs pour l’activité que les clients.
Cette mesure a également pour but de prouver aux chauffeurs qu’ils sont considérés comme des « partenaires » à part entière pour l’entreprise.

Uber insiste aussi sur le fait que les passagers doivent être « respectueux », sous peine d’être suspendus 6 mois si leur note descend en dessous des 4 étoiles sur 5. Pas de quoi s’inquiéter pour une grande majorité des utilisateurs. Seuls « quelques milliers » de personnes seraient impactées par cette décision en Australie et en Nouvelle-Zélande.
La modification apportée aux conditions d’utilisation sera effective à partir du 19 septembre en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Quid de la France ?

Les notes sont attribuées par les chauffeurs depuis maintenant un an (dans tous les pays) après chaque course.
La notation n’est cependant pas obligatoire en France et Uber France se veut rassurant pour les voyageurs de l’Hexagone : cette note n’a aucun impact sur la probabilité de trouver un chauffeur.
De plus, Uber a dévoilé à BFM la notation moyenne des passagers français qui culmine à 4,69/5.

Plus que PRO : la notation comme gage de qualité

À l’image d’Uber qui attend un niveau de prestation satisfaisant de ses chauffeurs, Plus que PRO se porte garant auprès des consommateurs de l’efficacité de ses adhérents.
En effet, sur la plateforme des Meilleures Entreprises de France, seules les entreprises capables d’avoir une note moyenne supérieure ou égale à 7,5/10 sont mises en avant.
Les sociétés qui n’atteignent pas la note minimale requise voient leurs avis et leurs notes « effacées » temporairement de la plateforme, ce qui est moins sévère qu’une suspension.
Pour afficher à nouveau un niveau de notation suffisant, les membres sont accompagnés par un coach.
Ce dernier les aide à remonter leur note moyenne grâce à la collecte de nouveaux avis et au traitement des insatisfactions des clients.
Une fois la note minimale requise atteinte une nouvelle fois, tous les avis sont à nouveau diffusés. Les entreprises peuvent alors continuer à développer leur clientèle et augmenter leur rentabilité grâce à Plus que PRO.